09 54 25 57 56

 

Réaliser un diagnostic RPS

 

Pour éviter l’apparition des risques psychosociaux et favoriser la qualité de vie au travail des salariés, il importe de déployer une politique globale et coordonnée de prévention des risques. 

 

Dans le cadre de son obligation de sécurité de résultat, l’employeur doit ainsi « assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs » (art. L.4121-1 du Code du travail).

 

Cette obligation se traduit notamment par la nécessité d’intégrer les RPS dans le Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) et de proposer des solutions techniques, humaines et organisationnelles le cas échéant. 

 

Il pèse également sur l’employeur l’obligation de réaliser des actions de formation et d’information des salariés sur les risques auxquels ils sont exposés, notamment RPS.

 

Ce dernier doit ainsi être en mesure de mettre en place une « organisation et des moyens adaptés » en déployant un plan de prévention ajusté aux réalités de l’entreprise.

 

ETHOS EXPERTISE, cabinet de conseil en prévention des risques psychosociaux, réalise des diagnostic RPS adaptés aux spécifités de votre entreprise et de votre secteur d'activité. Nous réalisons également des formations RPS à destination des représentants du personnel, de l'encadrement et des salariés. Nous intervenons dans toute la France.

 

Quand et pourquoi mettre en place un diagnostic RPS ?

De multiples situations conduisent à la mise en place d’un diagnostic des risques :

 

  • La nécessité de respecter les obligations légales et réglementaires d’évaluation des risques et de protection de la santé mentale des salariés : mise à jour annuelle du Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) ;

 

  • Des plaintes de salariés, de représentants du personnel ou de la hiérarchie sur des problématiques relatives à la charge de travail, au management, au harcèlement, à la souffrance au travail, à la démobilisation des salariés, à un manque de reconnaissance ou encore à un manque de communication de l’entreprise ;

 

  • L’augmentation régulière et/ou significative du taux d’absentéisme et des arrêts maladies de courte durée ;

 

  • L’augmentation du nombre de maladies professionnelles, notamment celles indiquant l’existence d’un risque TMS (tableaux 57, 97, 98 des maladies professionnelles) ;

 

  • L’existence de conflits, de formes de violence symbolique, voire physique, dans certaines équipes avec des salariés qui n’arrivent plus à travailler ensemble, qui s’insultent, voire ont recours à des agressions physiques ;

 

  • Des alertes de la médecine du travail, des injonctions de la CARSAT ou de l’inspection du travail ;

 

  • Une tentative de suicide ou le suicide d’un salarié ;

 

  • Etc.
 

Notre outil de diagnostics RPS

Fort de plusieurs années d’expérience dans le conseil en prévention des risques psychosociaux dans des entreprises de tous secteurs d’activité et de réalisation de dizaines d’expertise ou d’audit RPS, notre cabinet a déployé une méthode spécifique d’analyse des facteurs de risques organisationnels en mêlant approches qualitative (questionnaire d'évaluation des RPS) et quantitative pour être au plus près du travail réel des salariés

 

Nous avons l’habitude de dire que les salariés sont les meilleurs experts de leur travail : avec leurs mots, avec leur ressenti, ils parviennent à repérer les facteurs organisationnels qui leur permettent de construire leur santé au travail, ou au contraire, qui les freinent ou les empêchent dans leur activité. 

 

Un diagnostic RPS pertinent, mais surtout utile pour pourvoir déployer ensuite un plan d’action, doit ainsi obligatoirement passer par une phase d’enquête qualitative (entretiens individuels approfondis, observations de situations de travail) pour saisir le travail réel des salariés.

 

Cette phase est ensuite complétée par une approche quantitative qui permet de recueillir l’avis de l’ensemble des salariés. Nous avons ainsi élaboré un questionnaire d'évaluation des risques psychosociaux (entre 50 et 80 questions selon les problématiques car nous l’adaptons toujours au contexte de l’entreprise), qui permet de saisir non seulement les facteurs qui permettent aux salariés de construire, ou pas, leur santé au travail, mais encore l’état de santé déclaré des salariés (et ainsi repérer des salariés qui seraient éventuellement en situation de souffrance). 

 

L’approche qualitative permet alors de comprendre, de manière plus approfondie, les réponses aux questions fermées du questionnaire. L’approche quantitative donne elle la possibilité d’avoir une approche exhaustive au périmètre de l’entreprise, d’identifier les métiers ou les services à risque et d’évaluer les RPS dans le respect des obligations légales et réglementaires.

 

Former et sensibiliser les collaborateurs aux RPS

Prévenir les RPS suppose également que tous les collaborateurs de l’entreprise disposent d’un langage commun sur ces risques professionnels spécifiques, bien souvent à tort, perçus comme compliqués à analyser. 

 

D’ailleurs, l’employeur a une obligation d’information et de formation des salariés sur les risques auxquels ils sont exposés, comme les risques psychosociaux. 

 

ETHOS EXPERTISE propose des formations sur la problématique des RPS pour permettre à chacun de s’y retrouver dans le maquis des concepts utilisés (stress, souffrance au travail, mal-être, démobilisation, harcèlement, etc.).

 

Ces formations présentent de manière détaillée les trois niveaux de prévention des risques (primaire, secondaire et tertiaire) et précisent les outils spécifiques à chacun d’entre eux. Ils permettent aux salariés de comprendre les causes éventuelles de l’apparition de situations de souffrance en lien avec le travail. 

 

En donnant du pouvoir d’agir aux salariés, nos formations constituent un véritable outil de prévention des RPS.