09 54 25 57 56

 

Conseil en prévention des risques professionnels

 

Nos interventions, tout comme la méthodologie que nous mettons en œuvre, sont guidées par les principes généraux de prévention des risques du code du travail et sont bâties pour faire de l’identification et de l’évaluation des risques professionnels un levier majeur de la politique de santé et de sécurité au travail de l’entreprise (en lien avec le conseiller en prévention des risques professionnels). Nos consultants croisent approches techniques et organisationnelles pour proposer des mesures de protection efficaces et réduire les risques à la source. En tant qu'expert agréé par le ministère du travail, nous intervenons dans des entreprises de tous secteurs d'activité, ce qui nous permet de nourrir nos expertises de nombreux exemples.  

 

Nous sommes convaincus qu’il faut intégrer la prévention des risques professionnels dès l’aménagement des lieux de travail, la conception des équipements, la définition des fiches de postes et des tâches, dès le choix des méthodes de travail. Nous sommes persuadés que seule une prise en compte du travail réel des salariés et des contraintes qu’ils rencontrent sur le terrain, peut permettre de développer une politique de prévention primaire des risques qui soit efficace. 

 

Nos conseils en prévention découlent des évaluation des risques que nous avons réalisées et sont surtout adaptés aux spécificités de l'entreprise : mesurer le risque ne servirait à rien s'il ne permettait pas d'améliorer, concrètement, la politique de prévention de l'entreprise.

 

Dans nos interventions, nous transférons à nos interlocuteurs ces grands principes méthodologiques pour leur permettre notamment de devenir autonomes en matière de prévention des risques professionnels en développant leurs compétences dans l’usage de différents outils d’analyse.  

 

Outils quantitatif et qualitatifs d’évaluation des risques psychosociaux

Les situations de travail qui peuvent avoir un lien avec la problématique des risques psychosociaux sont multiples : expression de souffrance individuelle, tensions dans les collectifs de travail, relations dégradées entre les équipes et la hiérarchie, sentiment d’un manque de reconnaissance, situations de crise, salariés en situation de surcharge de travail, sentiment de ne plus pouvoir faire du travail de qualité, activité professionnelle qui expose à des objectifs contradictoires sans possibilité d’arbitrage ; etc.

 

Pour autant, comme ces situations s’incarnent, pour la plupart, dans des relations personnelles d’interconnaissances, il n’est pas toujours simple de les analyser de manière objective et partiale quand on appartient à la même entreprise. Plus encore, il est difficile de parvenir à élaborer un plan d’action. Il peut alors être tentant de percevoir ces situations par le prisme des traits de caractère des salariés ou comme la conséquence de conflits de personnalité. Des outils d’enquêtes quantitatives existent pourtant et permettent une première analyse des RPS dans l’entreprise. Première étape parfois nécessaire pour repérer des situations de travail, des services ou des métiers plus à risques, elle n’est cependant pas suffisante. Il faut très souvent la compléter par une analyse qualitative des situations de travail (par entretiens et observations) pour saisir de manière fine les facteurs de risque et trouver des moyens d’actions adaptés à chaque situation.

 

ETHOS EXPERTISE, cabinet de conseil en prévention des risques professionnels, vous aide à déployer des dispositifs d’enquête tant quantitatifs que qualitatifs pour appréhender la problématique des RPS dans l’entreprise. 

 

Outils pour prévenir l’usure professionnelle

Aborder la problématique de l’usure professionnelle n’est pas chose aisée quand on sait qu’elle ne s’explique pas uniquement par les facteurs de l’âge, de l’allongement de la vie professionnelle et du vieillissement de la population active. Elle est en effet plurifactorielle notamment en raison des changements organisationnels ayant cours dans le monde du travail et dans ses organisations (renforcement des contraintes de rythme, développement de la polyvalence et complexification des tâches, évolution des objectifs à atteindre et des procédures, etc.). 

 

Nos outils prennent en compte le caractère multidimensionnel de l’usure professionnelle en croisant de nombreux critères et en identifiant les populations les plus exposées dans une entreprise. Aussi, nous ne nous cantonnons pas au critère de l’âge et nous procédons à une analyse plurifactorielle des situations professionnelles : indicateurs relatifs à la santé et à la sécurité (évolution de l’absentéisme, des accidents du travail ou des maladies professionnelles, du nombre d’inaptitudes ou de restrictions d’aptitude, du turn-over), contraintes aux postes de travail et facteurs de pénibilité, caractéristiques sociodémographiques des salariés (âge, sexe, salariés reconnus travailleurs handicapés, restrictions de poste ou inaptitudes, etc.), caractéristiques socioprofessionnelles des salariés (parcours professionnel, ancienneté, qualification, statut, etc.)

 

ETHOS EXPERTISE, cabinet de conseil en prévention des risques professionnels, vous aide à identifier et à analyser les indicateurs de l’usure professionnelle dans votre entreprise, mais également à en organiser le suivi dans le temps et par population. Cette analyse est indispensable à l’élaboration d’un plan de prévention de l’usure professionnelle basé d’une part sur la construction des parcours professionnels (mobilité fonctionnelle, montée en compétences et évolution professionnelle, etc.) et d’autre part sur les aménagements et l’adaptation de l’organisation ; ce plan de prévention pouvant aussi servir de base à l’élaboration d’un accord d’entreprise spécifique.

 

Outil pour la mise à jour du DUERP dans le respect de la circulaire de 2001 (prise en compte du travail réel)

L’élaboration et la mise à jour du DUERP sont trop souvent perçues comme des contraintes réglementaires incontournables pour respecter le formalisme attendu. Dans cette optique, une fois élaboré, le DUERP est alors peu utilisé ; rares sont les salariés à savoir qu’il peut être consulté. Pourtant, dans sa finalité – regrouper dans un seul et même document l’ensemble des risques de l’entreprise auxquels les salariés peuvent être exposés dans la réalisation de leurs tâches – et dans ses modalités d’élaboration – l’organisation de groupes de travail avec des salariés, le service HSE, l’encadrement, les représentants du personnel, etc. - le DUERP constitue un outil sans égal pour mener une politique d’évaluation des risques professionnels qui prenne en compte les réalités du terrain. En associant les salariés et les représentants du personnel, l’intérêt du DUERP est de proposer des actions de prévention qui soient en lien direct avec les objectifs et les ressources des salariés. La mise à jour annuelle du DUERP constitue, dans ce cadre, une opportunité féconde pour améliorer la politique de prévention des risques professionnels.

 

ETHOS EXPERTISE, cabinet de conseil en prévention des risques professionnels, vous aide à analyser et à mettre à jour ce document par le déploiement d’une méthode rigoureuse qui prenne en compte le travail réel dans le respect de la circulaire ministérielle de 2001. 

 

Aide à la réalisation d’arbre des causes

L’analyse des accidents ou des presqu’accident, même les plus bénins, est déterminante dans la prévention des risques professionnels. La pyramide des accidents d’Heinich ou la pyramide des risques de Bird - en nous rappelant que les accidents les plus graves sont les plus rares et que les situations de travail dangereuses ayant des conséquences bégnines sont les plus nombreuses - constituent une invitation à l’analyse de toutes les situations dangereuses, même les plus anodines.

 

Les analyses des accidents peuvent être quantitatives (par un travail réalisé sur les différentes données relatives à l’accidentologie d’une entreprise : taux de fréquence, de gravité, analyse des accidents par type de lésions, par siège des lésions, par lieux de survenance, etc.).

 

Les analyses d’accident peuvent également être qualitatives, même s’il n’est pas toujours aisé de s’engager dans une telle démarche. Si la méthode de l’arbre des causes est très efficace elle doit, en effet, être déployée avec un certain nombre de précautions.

 

Il faut tout d’abord recueillir l’information, c’est-à-dire des faits objectifs, sans jugement et sans interprétation. Ce qui n’est pas simple quand on est partie-prenante. La méthode dite « ITAMAMI » peut être utilement mobilisée.

 

Il faut, ensuite, analyser les faits en construisant un arbre des causes : on part du fait ultime (le plus à droite) pour remonter aux causes les plus profondes en reprenant tous les faits (qu’a-t-il fallu pour que ce fait se produise ? Ce fait a-t-il été nécessaire ? Ce fait a-t-il été suffisant ?) et en établissant des relations entre eux (enchaînement, conjonction ou disjonction).

 

Il faut, enfin, exploiter l’arbre des causes pour trouver des mesures de prévention et des solutions pour chacun des faits identifiés. ETHOS EXPERTISE, cabinet de conseil en prévention des risques professionnels, vous aide dans votre démarche d’analyse de l’accidentologie de l’entreprise en évitant de focaliser sur l’erreur humaine comme explication ultime et en prenant en compte les causes profondes, notamment organisationnelles.